vendredi 1 août 2008

Le tablier de Grand'Mère

Autrefois, dans le Pays de la Mée, comme partout ailleurs, les gens ne vivaient pas très vieux. Aussi, il était courant que les enfants ne connaissent pas leurs Grands-Parents. Et pourtant, ils auraient pu découvrir les tabliers portés par leurs Grand-Mères...
Douce Grand'Mère
Le principal usage du tablier de Grand'Mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela, il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau ; il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.
Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois, les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.
Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides ; et quand le temps était frais, Grand'Mère s'en emmitouflait les bras.
Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet agité au-dessus du feu de bois. C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.
Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes. Après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux.
En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.
Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire disparaître la poussière.
A l'heure de servir le repas, Grand'Mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes au champ savaient aussitôt qu'ils devaient passer à table.
Grand'Mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse, tandis que, de nos jours, sa petite-fille la pose là pour la décongeler.

Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

6 commentaires:

Lily a dit…

Dans ma Saintonge natale j'ai entendu appeler ce tablier "un devanteau", il y servait aux mêmes usages... Souvent noir à fleurettes plus claires il était remplacé par un blanc pour la journée conserves ou cuisine du cochon.

melanie a dit…

Très très sympa ce texte. Et bien réel assurément : j'ai connu cela chez ma grand mère et chez ma tante.

Merci

melanie a dit…

J'ai fait un lien vers ton tablier :
http://www.journal-la-mee-2.info/spip.php?article1456

Tu n'as pas dit comment s'appelle le chat qui fabrique des violons ! Faut pas nous laisser en panne de réponse .

Webradio a dit…

Mélanie, Merci pour le lien...
Pour la devinette, la réponse est mise sous "Le chat" !

emiliane a dit…

Je rejoins Lily sur ce tablier à fleurettes, souvent en satinette noire, le motif à petites fleurs s'appelle Liberty je crois (revenu à la mode il y a quelques années), en plus du blanc, il en existait un autre en toile grise pour les travaux des champs .. c'était la garde-robe de nos grands-mère.

Les grands-mères aujourd'hui mettent-elles des tabliers pour faire la cuisine ??? Peu d'entre-nous ... de moins en moins de cuisinières et ... il existe de bons détachants !!!

Webradio a dit…

Pour rejoindre ce que disait Lily, ma Maman qui parle encore couramment le patois, mais sans l'écrire, me disait tout à l'heure que cela s'appelait un "deven'tiaw", qui pourrait se traduire par "deventoi" ou" devantout" suivant l'accentuation du w... Et bien sûr, ma Grand-Mère, que j'ai connu jusqu'à l'âge de 8 ans, en portait un et, un joli pour aller au bourg...